vendredi 22 août 2014

DIY#3 UNE CHAISE EN ROTIN

Il y a quelques mois, je me suis mise à la recherche d'une chaise en rotin pour mon loulou.
Au départ, je n'avais pas du tout dans la tête l'idée de la customiser mais à la vue du prix des chaises en bon état qui tournait autour des 60/90€ - prix que je ne voulais pas débourser - j'ai changé d'objectif et cherché la chaise la moins chère possible même très abîmée pour la personnaliser moi-même.

Voici l'état de la fameuse lors de son arrivé à la maison en échange de 5 petits euros.
Elle ne payait pas de mine, j'ai même eu un doute sur ma capacité à la récupérer au vu des ficelles qui l'entouraient sur toute la structure, peur qu'une fois enlevées, les parties de la chaise tombent en miettes. Mais plus de peur que de mal car bien qu'un peu fragile, elle reste assez solide.


Après un décapage au savon de Marseille, elle a donc subi un bombage et une trapillorapie en bonne et dû forme, à la manière de Jésus Sauvage.

  FOURNITURES NÉCESSAIRES  


 Une chaise à sauver mais qui a "encore de la gueule" - j'ai trouvé la mienne sur leboncoin

● Une bâche chez Leroy Merlin

 Une bombe de peinture - j'ai choisi la Montana Colors MTN 94 Vert Java - et une de vernis mat, toutes deux achetées chez Allcity (un magasin dans le 11ème)

 Une ou plusieurs bobines de trapillo que j'ai commandés sur alittlemercerie

  LA MARCHÀ SUIVRE  

 Décapage au savon de Marseille

 Bombage en deux couches sur une bâche en extérieur car l'odeur est bien tenace et pas super "saine".

 Une fois la peinture sèche, vernissage à la bombe aussi, j'en ai mis deux couches aussi.

 Puis commence le travail au trapillo. Là, on se fait plaisir, on choisi l'endroit et le motif qui nous inspire. J'ai différencié pour ma part la couleur des motifs de l'assise et du dossier avec le reste que je voulais moins présent car des liens étaient nécessaires pour solidifier la chaise dont il manquait de nombreux entourages en rotin.

  ET, TADAM, LE  RÉSULTAT  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire